Students Save 30%! Learn & create with unlimited courses & creative assets Students Save 30%! Save Now
Advertisement
  1. Photo & Video
  2. Contrast Correction
Photography

Comment effectuer des retouches de contraste localement au moyen des Courbes dans Adobe Photoshop

by
Difficulty:IntermediateLength:LongLanguages:

French (Français) translation by Jean-Christophe Garbez (you can also view the original English article)

Les Courbes sont puissantes: elles offrent une rapidité et une efficacité sans pareil dans votre flux de travail de postproduction. Pour un novice cependant, les courbes pourraient même être un peu trop puissantes. Ne craignez rien! Les courbes ne sont pas aussi compliquées ou accablantes que vous ne le pensez.

Dans ce tutoriel, nous allons passer en revue les principales fonctionnalités des calques de réglage par Courbes, d'où proviennent ces fonctionnalités, et comment utiliser efficacement les courbes pour retoucher localement le contraste de vos images.

Nous allons aborder quelques conditions préalables avant d'entrer dans la partie technique. Voici ce que nous allons couvrir dans ce tutoriel:

  1. Comment fonctionnent les tons, le contraste et les courbes
  2. Comment lire les courbes de tons et les histogrammes
  3. Comment utiliser les points de contrôle
  4. Ordre des opérations
  5. Comment effectuer des retouches locales de contraste avec les courbes

Êtes-vous prêt? Allons-y !

1ère Partie. La gamme dynamique

Lorsque vous créez un nouveau calque de réglage par Courbes dans Adobe Photoshop, vous obtenez une courbe de tons, un histogramme, et un certain nombre d'autres options et boutons. Que sont toutes ces choses?

Tout est question de gamme dynamique

Tout d'abord, gardez cela à l'esprit: une image numérique est en réalité un quadrillage formé de minuscules pixels.

Ensuite, sachez que chaque pixel a une valeur.

La plage dynamique d'une photographie est la quantité de nuances de gris, du noir au blanc, présentes dans une image. Dans une image numérique en niveaux de gris à 8 bits, telle celle que nous allons étudier ci-dessous, à chaque pixel peut être attribuée une intensité (et seulement une) des 256 intensités (ou nuances de gris) possibles. James Thomas nous a récemment donné un aperçu des modèles de couleurs , et je recommande vivement la lecture de son article si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement des images numériques.

L'histogramme est une visualisation pratique. Il s’agit essentiellement d’une photo de votre photo: il vous indique combien de pixels existent dans l’image pour une valeur spécifique de gris, et ce pour chacune des  intensités. C'est un moyen rapide d'obtenir une idée de la plage dynamique de votre photo sans regarder l'image elle-même. Cette séparation des valeurs photographiques et des informations visuelles est très utile. Nous allons l’explorer à continuation.

La courbe est un moyen de modifier la distribution de ces tons à l'aide d'un graphique et c’est le sujet de ce tutoriel. Pour en savoir plus lisez la suite !

2ème Partie. Comment lire les courbes de tons et les histogrammes

curves

Comme Harry Guinness l'a expliqué : "L'outil Courbes est un graphique. Sur l'axe X, vous avez le niveau d'entrée et sur l'axe Y, le niveau de sortie. Chaque axe a des valeurs comprises entre 0 et 255. De gauche à droite et de bas en haut:

  1. A zéro, en bas à gauche du graphique, nous avons le noir : les pixels qui n'ont pas d'intensité.
  2. Juste un peu plus haut et à droite du zéro, se trouvent les ombres, que les photographes appellent également "les foncés".
  3. Au centre du graphique se trouve le gris moyen, entouré de chaque côté par les "tons moyens ".
  4. En haut et à droite se trouvent les zones lumineuses ou "les clairs".
  5. En haut à droite, à une valeur de 255, se trouve le blanc : les pixels ayant une intensité complète.

La partie supérieure de la courbe contrôle les tons clairs, la partie centrale les tons moyens et la partie inférieure les tons foncés.

La pente de la courbe contrôle le contraste

Le contraste est une expression de combien d’écart existe-t-il entre les valeurs tonales d'une image. Nous pouvons mesurer deux types de contraste: le contraste global pour l’ensemble du tableau et le contraste local pour une zone spécifique.

Chaque nouvelle courbe commence par une ligne droite avec une pente de 45 degrés. Cela signifie qu'il existe un rapport d' un à un entre l’entrée et la sortie et que le filtre n'a aucun effet.

La modification de la pente de la ligne modifie le rapport entre l’entrée et la sortie. Créer une pente supérieure à 45 degrés augmente le contraste, une pente inférieure à 45 degrés le diminue.

Le déplacement de la courbe modifie également les valeurs. Si vous déplacez toute la courbe vers le bas, la valeur de sortie est plus faible: l’image s’assombrit. Si vous déplacez toute la courbe vers le haut, la valeur de sortie est plus élevée: l’image s’éclaircit.

En regardant l'histogramme de notre exemple, vous pouvez voir que la plupart des pixels se situent au milieu de la plage de tonalité, répartis presque à part égale entre les foncés et les clairs, avec un creux aux demi-teintes. Il y a aussi beaucoup de pixels à la fois dans les tons sombres et les tons lumineux. Cela nous indique que nous avons une image avec une distribution relativement uniforme des tons et une bonne exposition générale. Voici l'image réelle afin que vous puissiez voir que c'en est une représentation juste:

Before local adjustment
L'image sur laquelle je vais travailler. Photographie par l’auteur.

Une image assez plate sortant droit de l’appareil photo est en fait normale, et souhaitable. Afin de protéger les clairs et les ombres, les fabricants d'appareils photo numériques ont tendance à adopter une approche conservatrice pour interpréter les informations brutes et linéaires provenant de leurs capteurs afin de créer une image photographique. Mieux vaut commencer un peu à plat que de perdre des informations importantes par un contraste excessif!

Le Pouvoir du Contraste

Nos yeux sont attirés par les zones de contraste Pensez à un ours polaire dans la neige, il serait difficile à repérer, n'est-ce pas? Voilà ce qu’est le faible contraste. Maintenant, pensez à une panthère dans la neige; elle serait beaucoup plus facile à voir: voilà un contraste élevé. Le truc pour obtenir le bon contraste (et cela est largement subjectif) est de vous assurer que vos blancs ne sont pas trop blancs et que vos noirs trop noirs.

En termes simples, le contraste est la différence entre les parties claires et sombres de votre image. Augmenter globalement cette différence "fera ressortir" votre image et la diminuer la rendra plus plate ou plus terne. Le réglage général du contraste est utile de manière globale, mais il n’est pas assez puissant pour faire « chanter » une image en particulier. Pour cela, nous avons besoin d'un réglage local du contraste.

Nous utilisons un réglage local du contraste pour rehausser une image, ou des zones particulières de cette image, que ce soit en l’augmentant ou en le diminuant. Nous ajustons la répartition des tons dans une image pour tirer pleinement parti de la plage dynamique et, plus important encore, pour attirer le regard du spectateur. Comment vous vous y prendrez dépendra entièrement du contenu de chacune de vos photographies.

3ème Partie. Comment utiliser les points de contrôle

Vous pensez peut-être que tout cela ressemble fort à l'outil Niveaux , et vous auriez raison, mais une des différences essentielles se trouve dans le fait qu’avec Courbes, vous pouvez utiliser des points de contrôle le long de votre ligne diagonale pour un contrôle précis au lieu d’un réglage grossier sur les tons noirs, blancs et les tons moyens.

Les points de contrôle sont des coordonnées sur votre courbe Vous pouvez faire glisser ces coordonnées vers le haut ou vers le bas pour modifier le rapport entre l'entrée et la sortie. L'emplacement de votre point détermine quelle partie de la plage tonale vous souhaitez modifier.

Pour illustrer mon propos, j'ai créé trois points de contrôle sur notre image de démonstration: un vers le bas, un au centre et un vers le haut. J'ai placé ceux-ci pour créer une courbe en «S», et vous pouvez en voir l'effet sur l'image:

s curve

Les ombres deviennent plus sombres, les tons clairs sont plus lumineux et les demi-tons restent relativement inchangés mais ont plus de contraste. La courbe en «S» ajoute du contraste dans les tons moyens tout en le réduisant dans les tons clairs et les tons foncés. (cela ajoute également de la saturation à une image en couleur.) Une courbe comme celle-ci est une étape commune dans le procédé de réglage général.

Déplacer les points de contrôle peut sembler un peu intuitif, mais il suffit simplement de cliquer dessus, de les prendre et de les faire glisser jusqu'à l'endroit souhaité:

dragging control points

Une fois qu'un point est sélectionné, vous pouvez également le déplacer avec les Flèches de votre clavier. C'est très pratique pour obtenir un réglage précis. Appuyez sur Tab pour passer d'un point à l'autre.

Faites glisser un point hors du graphique et relâchez-le pour le supprimer.

4ème Partie. Ordre des opérations

Maintenant que nous avons étudié les fondements des courbes et des points de contrôle, examinons le planning de travail pour réaliser une retouche du contraste local.

1ère Étape: Terminez toutes les corrections et tous les réglages généraux

Je sais qu’il est tentant de commencer immédiatement à modifier vos images préférées, mais assurez-vous de réaliser pour chacune de vos images les corrections et réglages généraux avant de procéder à des réglages locaux. Si vous effectuez des réglages locaux sur une image avant d'avoir terminé le travail global sur une autre, votre groupe d'images sera rapidement désynchronisé et cela multipliera la difficulté de conserver la concordance de l'ensemble. Maintenez toujours toutes les images d'un groupe au même stade de postproduction.

Dans le cas de notre exemple, et probablement aussi dans le votre, une courbe en "S" douce, comme celle illustrée ci-dessus, sera suffisante pour une retouche globale avant que vous ne commenciez à entrer dans des modifications détaillées.

2ème Étape: Faites les retouches locales nécessaires

Certaines images nécessitent un peu plus de correction que d’autres. Avant de faire des réglages locaux de contraste, faites les retouches locales. Cela inclut la correction du vignettage, de la distorsion en barillet, des franges, de l'aberration chromatique, etc. Corriger ces choses après avoir retouché les contrastes locaux est beaucoup plus difficile, corrigez-les maintenant.

3ème Étape: évaluer l'image et élaborer un plan

Bien. Corrections et retouches générales faîtes, corrections locales effectuées. Maintenant, vous pouvez voir votre photo clairement. Regardez votre image. Quel est le thème? Qu'est-ce qu'elle a de spéciale? Qu’est ce qu’elle vous fait ressentir? Notez ces éléments dans votre cahier de travail.

De quoi a besoin cette image? Sur quels éléments voulez-vous mettre l'accent? Y a-t-il des parties spécifiques de votre image qui ont besoin de plus de contraste? Peut-être y a-t-il des zones qui ont besoin d’une diminution du contraste! Telles sont toutes les questions que vous devez vous poser lorsque vous décidez à quoi voulez vous que votre image ressemble. Notez tout ça dans votre cahier de travail.

Le procédé de réglage peut devenir intuitif, un changement en menant à un autre, mais il doit toujours revenir sur votre évaluation de l’image, votre imagination pour le réaliser et sur le cap que vous voulez prendre.

4ème Étape: Faites les réglages locaux

Pour chacune des zones locales principales que vous souhaitez retoucher, créez un nouveau calque de réglage par courbes. Je vous en dirai plus sur ce procédé plus avant.

5ème Étape: Réévaluer et comparer

Après avoir effectué une série de retouches, arrêtez-vous et regardez à nouveau votre image. La retouche a-t-elle créé l’image que vous aviez imaginée lorsque vous faisiez un plan? Peut-être que votre compréhension de l'image a-t-elle changé. C'est bon! Si c'est le cas, notez-le dans votre cahier de travail.

Regardez aussi comment votre image se compare au reste du groupe. Est-ce que ça correspond toujours? Sinon, vous devrez peut-être modifier vos réglages.

5ème Partie. Comment faire des retouches locales de contraste au moyen des courbes

Dans notre exemple d'image, une courbe en «S» a bien fonctionné au niveau du réglage général, comme vous l'avez vu ci-dessus, mais plusieurs parties de l'image ont besoin d’ un réglage local.

Le ciel est encore assez plat et j'aimerais plus de drame. J'aime beaucoup toutes les textures différentes et contrastées dans l'image (la rugosité du bois, le duvet des nuages)  ​​et la manière dont elles créent l'atmosphère et la sensation de profondeur. Je veux mettre ces choses au premier plan. Alors, comment pouvons-nous y parvenir? Mes objectifs sont d'assombrir le ciel, de faire ressortir les nuages, et de souligner certaines des ombres les plus sombres autour du bateau et de la plage. Chacun de ces objectifs peut être abordé tour à tour.

  1ère Étape: Ajouter un calque de réglage par courbes

Ajoutez un calque de réglage par courbes (cliquez sur le bouton Nouveau calque de réglage situé en bas du panneau Calques) et créez un point de contrôle sur la courbe dans la plage de tons à ajuster.

En utilisant le sélecteur "dans l'image" (la main qui pointe), j'ai sélectionné le ciel:

Cela me montre où se trouve sur ma courbe la plage tonale du ciel. En maintenant cliqué et en glissant vers le bas, j'ai assombri le ciel. Sachez que cela affecte également d'autres éléments de la même gamme de tons (en ce qui me concerne, cela inclut une partie de la plage de cailloux) et que de nouveaux réglages doivent donc être apportés pour compenser ce changement.

Cette particularité est la raison pour laquelle l'utilisation de courbes vous permet d'aller beaucoup plus loin qu’avec celle des niveaux.

2ème Étape: Utilisez un masque de calque pour limiter vos réglages à des zones spécifiques

Comme pour tous les calques de réglage, vous ne travaillez pas directement sur les pixels réels. Le calque de réglage par courbes a été créé avec un masque de calque blanc, ce qui signifie que vous pouvez peindre dessus pour réduire les effets du calque dans des parties spécifiques de votre image.

Maintenant, éliminer les effets indésirables du réglage de votre image en peignant sur le masque de calque à l'aide d'un pinceau noir ( B ).

brushes

En utilisant un pinceau doux à faible opacité, comme illustré ci-dessus, peignez sur toutes les zones qui n’ont pas besoin de retouche. Ainsi, dans le cas de notre exemple, nous pouvons voir que le pneu de premier plan et les ombres du bateau sont devenues beaucoup trop sombres.

layer mask
Voici le masque de calque représenté sous la forme d’un rubylith (cliquez sur la vignette du masque de calque tout en maintenant la touche Alt enfoncée) pour que vous puissiez voir où j’ai peint. J`y suis allé plus lourdement sur certains endroits que d’autres avec un pinceau avec une opacité d’environ 50%, afin de pouvoir travailler plus progressivement et éviter d’avoir des lignes trop nettes là où je peignais.

Dans l'image ci-dessus, le rouge est l'endroit où le filtre est bloqué par le masque. Tout le reste est l'endroit où le filtre est appliqué. Voici le résultat:

after mask
Après retouches

Le ciel est maintenant beaucoup mieux. La prochaine étape consiste à faire ressortir un peu plus les tons clairs du bateau, des nuages, de la plage et de l’eau. Nous allons donc continuer et créer un nouveau calque de réglage par courbes.

3ème Étape: Répétez!

En utilisant la même méthode que la dernière fois, j'ai utilisé le sélecteur "dans l'image" pour saisir les tons clairs du bateau (entourés) et les faire glisser pour les éclaircir.

brighten highlights
En faisant glisser les tons clairs du bateau, je les éclaircis mais également les zones tonales similaires ailleurs sur l’image.

Cela a également éclairci les zones tonales similaires sur le reste de l’image. Les nuages ​​se sont éclaircis, de même que les zones claires de la plage et du ciel. Ce n'est pas ce que je voulais, il est donc temps de déployer à nouveau les masques.

Étant donnée qu’il y avait de plus petites zones à ajuster cette fois, il était plus facile d’inverser le masque de calque ( Ctrl - I) et de peindre sur les zones où nous voulons apporter les modifications plutôt que de masquer le reste.

second layer mask
Le masque de calque montre où j'ai peint les effets

Dans l'image ci-dessus, vous voyez les zones rouges où les modifications n'ont pas été appliquées, puis les zones rose pâle dans lesquelles nous avons appliqué nos modifications sur les tons clairs; elles se concentrent principalement sur le bateau mais font également ressortir un peu des cailloux les plus clairs de la plage, les reflets sur l’eau et une partie des nuages.

after highlight adjustments
Après les retouches de tons clairs

Problèmes potentiels

Comme pour toutes les méthodes de montage, il faut faire un compromis. Avec les courbes, vous étirez ou comprimez les tons. Si vous allez trop loin, vous obtiendrez d’étranges résultats, souvent appelée postérisation, qui ont tendance à se produire lorsque les tons dégradés sont étirés:

Si vous essayez d’éclaircir et d’obscurcir des zones de tonalité similaires, vous obtiendrez une postérisation.

Ce que je montre ci-dessus est une exagération flagrante (vous n’utiliseriez vraiment jamais une courbe de ce type), mais illustre les effets que vous pourriez obtenir si vous essayez d’en faire trop dans une zone similaire d’un calque de réglage par courbes.

En cas de doute, travaillez depuis «le grand» vers «le petit»

Si vous ne pouvez pas résoudre tous les problèmes avec un calque, ne vous inquiétez pas: créez-en un autre Il est bien mieux de travailler avec un calque par «problème» et de retoucher à partir de là, en allant des plus grandes zones de réglage vers les plus petites.

Utilisez plusieurs calques et concentrez chaque calque sur une tâche particulière. Cela vous aidera à maintenir l’ordre (souvenez-vous de nommer vos calques!) Et cela vous permettra de revenir en arrière et de faire des réglages au fur et à mesure que vous construisez votre image.

C’est presque fini

Comme pour la plupart des réglages de ce type, il est souvent préférable d'aller un peu trop loin, sachant que vous pouvez ensuite diminuer l'opacité de vos calques si vous avez besoin de l'atténuer. Essayez de regrouper vos modifications dans un dossier. . Cliquez simplement sur l'icône de dossier située au bas du panneau Calques, puis faites-y glisser les calques associés:

Vous pouvez ensuite diminuer l'opacité sur ce dossier, ce qui affectera tous les calques, ou vous pouvez aller dans le dossier et les retoucher séparément. Ici, j'ai atténué tous les calques de 25%, à 75% d'opacité.

C’est fini

Bon, respirez. Regardons notre image de test à nouveau.

Final image result
Terminé!

L'image initiale semblait un peu plate, tout était regroupé dans la zone des demi-tons de l'histogramme. Il n'y avait pas beaucoup de différence entre les zones foncées et les zones claires de l'image. Augmenter un peu le contraste général a aidé, mais cela n’a pas été très loin! Parfois, nous ne voulons pas modifier une image entière. En particulier si vous avez beaucoup de tonalités dans la même plage, comme dans le cas de cette image, vous avez vraiment besoin de réglages locaux pour attirer l'œil du spectateur.

L'image avec laquelle j'ai commencé avait très peu de définition ou de distinction entre les bateaux, le pneu, la plage ou le ciel. Ils ont chacun leurs caractéristiques propres. Il a donc été judicieux de retoucher localement le contraste. Comme les nuages ​​étaient déjà très clairs, l’obscurcissement du ciel a aidé à les faire ressortir. De même, en nous concentrant sur les zones claires du bateau, de la plage et de l’eau à l’aide d’un calque de réglage par courbes et d’un masque de calque, nous pouvons créer des zones plus claires pour attirer l’œil, sans exagérer sur les zones qui sont déjà claires. J'aime les textures contrastantes de ces zones maintenant.

Et maintenant, vous pouvez manipuler les courbes avec précision

Courbes! Quel excellent outil. Au fur et à mesure que les versions de Photoshop progressent, les choses deviennent de mieux en mieux. Je vous recommande vraiment de dominer les courbes et de vous familiariser avec les réglages et les effets qu’ils peuvent avoir sur différents types d'images.

Commencer avec des images en niveaux de gris est plus facile, car vous n'avez pas à vous soucier de la saturation excessive et il est plus facile de voir les différences que vos modifications apportent. De plus, les images en noir et blanc se prêtent bien au contraste élevé, ce qui en fait un excellent support pour s’entrainer. Bien sûr, toutes les images n’ont pas nécessairement besoin de plus de contraste et vous pouvez utiliser les courbes aussi efficacement pour le diminuer que pour l’augmenter!

Commencez d’abord par utiliser les réglages par défaut, voyez ce que chacun fait et quel effet ils donnent sur l’image, puis utilisez ces connaissances pour retoucher davantage vos images. . N'oubliez pas de réaliser des réglages subtils et réalistes, sinon vous obtiendrez des anomalies dans vos images. Vous pouvez toujours les corriger en faisant bon usage de masque de calque pour gommer les erreurs éventuelles.  

Advertisement
Advertisement
Looking for something to help kick start your next project?
Envato Market has a range of items for sale to help get you started.